Pourquoi ce site?

Dr Jean-Pierre THELEN - 07/2008


Acquérir et entretenir ses connaissances n'est pas facile. Des heures à ajouter aux heures. Pas toujours simple de dégager du temps. Et que reste-t-il d’un article lu, il y a un mois, ou d’une soirée passée à écouter sans toujours pouvoir prendre des notes correctes? Malheureusement peu de choses.

Début 2006, je suis tombé, par hasard, sur un petit freeware « amusant », que j’ai décidé de tester. Freemind m’a fait découvrir le monde de la cartographie de l’information. Derrière ce logiciel, une méthode, inventée dans les années 70 par un psychologue anglais, Tony BUZAN. Cette méthode s’appelle le Mind Mapping. En français, on appelle ces schémas, les cartes d’organisation d’idées ou cartes heuristiques. Cette technique peut apparaître surprenante, voire fantaisiste. Elle permet de structurer un propos, de l’organiser et de le résumer. Elle a bien d’autres utilisations possibles, mais elle est extrêmement utile pour prendre des notes et pour préparer et présenter un cours. Cette méthode n’est pas la seule. Il en existe de fort nombreuses dans ce domaine de la cartographie de l’information. Elle est, sans doute, l’une des plus simples à réaliser et celle qui permet, le plus facilement, de renforcer ses processus de mémorisation.

J’ai lu pas mal d'articles et quelques livres, j’ai aussi bénéficié d’une formation initiale par Frédéric LE BIHAN de l’Ecole Française de l’Heuristique. Parallèlement, je me suis risqué à essayer... Je me sers, maintenant, de cette méthode, chaque jour. Son champ d’application est très vaste, et je me suis rendu compte que le Mind Mapping révolutionnait mon abord de l’apprentissage et de la communication. Un simple crayon et une feuille A4 ou A3 suffisent, mais de nombreux logiciels ont été écrits pour cet usage. Mes aptitudes graphiques étant ce qu’elles sont, je travaille sur ordinateur... Mais je ne désespère pas de libérer, un jour, ma créativité.

Lorsque j’explique cette approche, j’observe deux comportements assez opposés: le rejet, ferme mais poli ou l’enthousiasme total. Loin de moi l’idée de vouloir imposer le Mind Mapping à qui que ce soit. Les hommes ne sortent pas tous du même moule.

Il existe 7 profils d’apprentissage et 3 niveaux d’intégration des données (visuel, auditif, kinesthésique). Un sujet « non-visuel » ne sera pas forcément intéressé par le Mind Mapping.

Lisez, regardez, essayez et forgez-vous, vous-même, votre jugement.

Une méthode comme celle des cartes d’organisation d’idées permet un apprentissage apaisé. Le plaisir d’apprendre retrouvé...

Le but de ce site est de vous proposer des articles consacrés aux méthodes de cartographie de l’information, des cartes « médicales », mais aussi quelques « trucs et astuces » et un blog de veille.

Pour en savoir plus sur les profils d'apprentissage, je vous conseille l’intéressant article du site « apprendre à apprendre ». Je suis, pour ma part, visuel et kinesthésique, si j’en crois le test proposé.

Bonne visite!