Logiciels de mind mapping et outliners: antagonistes ou complémentaires?

Dessiner une carte ou écrire un texte, deux abords souvent présentées comme antagonistes. Mais ces deux façons de présenter les choses ne sont-elles pas, en fin de compte complémentaires?
Depuis quatre ans que j’utilise la carte heuristique dans la prise de notes, je suis confronté au dilemme de la vue générale et du détail. Si j’aime utiliser la carte pour « voir » globalement mon sujet, je n’arrive pas à y glisser tous les détails que je souhaite conserver et mémoriser, sous peine d’un document quasiment illisible ou alors uniquement sur ordinateur.
Rédiger une carte avec un niveau de détail relativement réduit et la compléter par un document linéaire m’est apparu comme une solution intéressante. Document linéaire, oui, mais document rédigé avec un outliner, logiciel présentant les même caractéristiques d’organisation que les logiciels de mind mapping, à tel point qu’un document peut passer de l’un à l’autre par le seul biais d’un import-export.

blog comments powered by Disqus